De la Chéilophagie

Non, ce n’est pas une insulte. C’est le mot pour désigner le terriblement envahissant tic qui consiste à se manger l’intérieur de la bouche. Ok, toi tu pensais cannibalisme mais non c’est bien de la chéilophagie.

Bref. J’en avais déjà souffert de manière épisodique. Mais c’est la première fois que j’en souffre aussi longtemps. Si je suis honnête avec moi même, je crois que ça fait bien cinq ou six mois. Jusqu’au sang. J’en suis consciente. Je m’arrête dès que je le sens, puis je reprends, c’est plus fort que moi.

C’est un signe d’anxiété. Je ne me sens pas anxieuse. Mais je suppute que ça a un lien avec un épisode de stress au travail.

Quelque chose s’est passé, et depuis je me dévore l’intérieur des joues. C’est moche, car quand on me parle, je suis en train de le faire et c’est très moche à voir quelqu’un qui se mange la bouche. On dirait une imitation du joker ratée et sans maquillage.

Je ne me souviens plus de de qui s’est passé. Je me souviens juste que c’est lié à la semaine où j’ai commencé à emmener de l’euphytose avec moi.

Franchement. c’est risible. Être stressée sans pouvoir se souvenir à cause de quoi exactement. j’écris. Et j’arrive à me contrôler. Parce que j’en parle.

Donc. C’est un signe d’anxiété. Mais je ne me sens pas anxieuse.

Je pense que je suis bonne pour la thérapie, les gars.

Ou l’hypnose.

Ou la gouttière.

Grrrr.

2 Replies to “De la Chéilophagie”

  1. Ça me fait penser que j’ai eu aussi ce genre d’épisode et ça a duré longtemps en plus! Ton article me fait justement dire « tiens je ne le fais plus! ». Comme quoi ça repart comme ça vient, sans raison (apparente)

  2. ben écoute j’espérais que ça s’arrêterait comme les autres fois mais là je me rends compte que ça dure. Depuis hier soir, j’essaie de me contrôler. Je vais arrêter le café aussi. I think I’ve got issues. Lol

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image