Les enfants des autres

On a souvent tendance à penser, à tort, que parce que l’on est parent, on aime tout ce qui ressemble de près ou de loin à un enfant.
Non. J’aime bien les enfants, hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
MAIS. Ça ne veut pas dire que je supporte mieux le bruit, les cris, ou les mauvaises manières de la progéniture d’autrui.
Que nenni.
Au contraire, même. J’ai déjà assez à faire à rester zen devant les caprices avec hurlements façon l’Exorciste de ma fille, ça m’épuise mon capital tolérance envers le nain de mon prochain.

De la même façon, souvent les gens semblent trouver évident que je m’intéresse à leur petiot.
C’est souvent là que ça devient gênant.
Je ne m’intéresse qu’aux enfants 1/que je vois souvent 2/ dont j’apprécie les parents (d’où le fait que je les vois souvent) 3/ qui sont à peu près bien élevés* 4/ que je trouve intéressants.
Car oui, je trouve certains enfants plus intéressants que d’autres. Détrompez vous, je ne parle pas de petits génies, je parle de personnalité.

* qui ne frappent pas ma fille, qui ne sautent pas sur mon canapé pendant deux heures sans aucune intervention de leurs parents (en général, on zappe les parents aussi après coup), qui ne maltraitent pas mes chats, qui ne hurlent pas dans le salon alors que le Mogwaï dort et qu’on le lui a dit, etc.

Ce que je dis là semble affreux, surtout que ma belle-mère un jour m’a dit d’un enfant proche d’elle qu’elle « ne le trouvait pas très intéressant ce gosse », et j’avais trouvé ça terriblement vilain. Sauf que maintenant, je comprends ce qu’elle voulait dire par là. Les enfants ne sont pas des choses, ce sont de petites personnes. Et comme toute personne, elles ont une personnalité propre qu’on apprécie ou pas…

Alors oui, certes j’ai plus de compassion qu’avant pour la maman qui court derrière son nain au supermarché, (ca fera l’objet d’un autre billet) oui, je souris quand je vois un bébé, oui, je discute plus facilement qu’avant avec les enfants, mais je ne suis pas devenue Mary Poppins non plus.

4 Replies to “Les enfants des autres”

  1. Les enfants sont comme les pets, on ne supporte que les siens.
    Mais tu vas adorer nos enfants :-P

  2. Hello,
    Je pourrai écrire ce billet (comme bien souvent d’ailleurs)
    Comme je suis vieille je suis de moins en tolérante avec les enfants d’autrui, d’autant que j’ai un énergumène à la maison qui saute sur le canapé et cri dans le salon………..(je suis responsable car le l’ai confié à une assistante maternelle, qui n’a jamais su gérer trois garçons en bas âge et le temps d’apprécire les dégâts il était trop tard). Et pourtant j’ai de l’autorité et je ne me laisse pas faire mais une invitation chez des gens est toujours difficile à gérer car je ne profite absolument pas car je passe mon temps à surveiller mon fils ……….

    Je comprends très bien, les gens qui ne veulent pas nous inviter.

    Ensuite j’ai eu un comportement bizarre de mon beau père qui m’a affirmé « préférer » mon fils car selon lui il est plus intéressant que les autres (ça me gonfle). De la part de quelqu’un de l’extérieur ça ne me gène pas car je suis un peu comme ça mais venant d’un membre proche c’est un peu limite. C’est vrai que quant il est bien luné, c’est un petit garçon qui peut être super intéressant.

    Faire des poutous à un bébé, ou le prendre dans les bras alors que ce n’est pas le mien sans plus.

    Je sors des commentaires de ce bloug sinon je vais passer pour une méchante !

    Bonne journée

  3. Pas mieux… au resto j’ai même tendance à encore moins supporter qu’avant un enfant un peu turbulent (sachant que nous n’y avons emmené les nôtres que quand on a jugé qu’ils étaient capables de supporter un long repas hors de chez nous/famille/amis, où l’on peut sortir de table et aller jouer entre la poire et le fromage)…
    … et ailleurs, étant assmat je me retrouve souvent malgré moi à gérer les gosses des autres, « tu sais y faire », à tel point qu’un soir j’ai poliment précisé que là j’étais en tarif de nuit et jour férié, à un couple d’amis d’amis qui pensaient avoir trouvé une bonne poire (je suis sympa, mais faut pas pousser!!) pour s’occuper de leurs mômes (les nôtres étant chez mes parents, nous étions venus en couple) pendant qu’eux s’amusaient…
    Et je dois aussi confesser que ma propre filleul m’agace (elle est du genre à minauder et est très « oh, S. elle m’a poussé, elle a pris ma poupée ») et vu comme elle répond à sa mère, elle a du bol de ne pas être ma fille!!

  4. je réponds avec des lustres de retard…
    Eric : ???????
    Arkadia : oui on a déjà assez à faire avec les siens hein !
    Pascale, ah j’imagine bien le coup du « t’as l’habitude toi ! »

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image