août 262011
 

 

OK ce titre est NUL. Mais faites semblant, quoi.

Un week end de juin, avec le zhomme, on s’est permis une petite évasion de 3 jours et demi sur la plus grande des Iles Loyautés, Lifou (Drehu dans la langue éponyme). Alors sur la carte, c’est celle qui est à droite au milieu.

Sa superficie est de 1 207,01 km 2 pour 8 627 habitants.

En comparaison, sachez que la Réunion fait 2 512 km² pour 808 250 habitants.

Tahiti fait 1 042 km2 pour 180000 habitants.

Et ouais. Lifou est plus grand que Tahiti, ça t’en bouche un coin ça. Parce que tu avais déjà sûrement oublié que la Grande Terre, La Nouvelle Calédonie, elle, fait 18 575,5 km2. .

Oui, la Calédonie est la 3ème plus grande île du Pacifique après la Papouasie Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande, et même qu’on a le plus grand lagon du monde, alors pitié qu’on arrête de nous gonfler avec Tahiti. Hum pardon.

Je disais donc. Lifou. Grand, calme, vide, idéal pour se reposer loin de tout.

Nous avions décidé de partir un vendredi soir, ainsi à 17h20 nous prenions l’avion à l’aérodrome de Magenta, pour atterrir 30 minutes plus tard à Lifou.  Notre chauffeur nous attendait, pour nous conduire à l’hôtel, le Drehu Village.

Le lendemain, nous avons récupéré notre voiture de location, et entamé notre visite, en attaquant par le Nord.

Un petit stop à Easo, et arrivée à la pointe de Jinek, où se trouve « l’aquarium naturel ». Le spot est superbe, nous avons décidé de descendre faire trempette mais point trop longtemps car l’eau était un peu trouble ce jour-là à cause du vent (et je ne me balade jamais dans une eau trouble, ça s’appelle la prudence).

Direction ensuite Notre Dame de Lourdes, perchée sur les hauteurs.

Vint enfin le moment de déjeuner, que nous choisîmes de passer dans un gite, Lilorêve. La vue est fabuleuse, nous avons pu admirer plusieurs tortues qui passaient par là, et ensuite apprécier notre repas.

Prochain arrêt, Mucaweng, pour visiter une des nombreuses vanilleraies de l’île. Visite instructive avec notre guide fort aimable du jour.

Puis nous voilà repartis pour les Falaises de Jokin, fabuleux lieu de carte postale. Nous profitons de l’endroit un moment, stupéfaits par la beauté de l’endroit.

La journée a été bien remplie, mais sur le retour, nous nous arrêtons quand même à la grotte du Diable pour une dernière visite. La végétation est incroyable, on pense à Lost, on admire le paysage, et on guette les cochons sauvages.

Le deuxième jour, direction le Sud de l’île. Premier arrêt, le plus beau de tous à mes yeux, la Plage de Luengoni. L’endroit est magique, la plage est déserte, on y resterait bien des lustres. On se baigne, en attendant tranquillement que le guide qui doit nous mener à la Grotte de Luengoni, appelée « les Joyaux de Luengoni », se réveille car il a fait un gros coup de fête la veille.

Arrive enfin cette fameuse visite, et nous ne sommes pas déçus. Dire qu’autrefois, c’est la mer qui était là, recouvrant ces platiers. Puis nous entrons dans la grotte. Nous vivons alors une expérience unique, masques et tubas sur la tête, lampe torche à la main, le guide nous indique où descendre et nous laisse y aller seuls.

A tâtons, nous descendons, et nous voilà alors dans l’eau, dans le noir. L’eau est fraîche, mais l’expérience est si grisante qu’on s’en fiche. Nous voilà dans l’eau, les lampes sous l’eau aussi, et c’est parti pour faire un grand tour, main dans la main.

Je ne l’aurai jamais fait sans le z’homme, je pense, mais en tous cas c’était à faire, et à refaire.

Heureux de cette aventure, nous discutons longtemps avec notre guide, Noël Pia, qui de retour chez lui, nous montre fièrement une photo de lui avec Nicolas Hulot, il y a de cela plusieurs années.Nous lui demandons où manger une langouste grillée, il nous conseille Fene Paza, qu’il appelle de suite pour nous réserver une table. Mais Fene Paza est au nord, alors on reprend la route, bien motivés à déguster notre déjeuner.

Après cette pause bien appréciée, nous repartons en direction de la plage de Peng, au sud Ouest. L’endroit est magnifique, une fois de plus, nous en profitons pour encore faire trempette (oui, on dirait pas que c’est l’hiver pour nous, mais si, si c’est la saison fraîche).

On reprend ensuite la voiture pour nous rendre aux Falaise de Xodre, d’où on peut apercevoir Maré, l’île voisine.

Et il est alors temps de ramener la voiture à l’hôtel…

Nous avons passé notre 3ème journée à nous prélasser sur la baie de Chateaubriand…

Un week end fort agréable, différent de ceux passés à l’Ile des Pins. Les Lifou sont accueillants, tout est calme, quel bonheur de se promener sur ces routes désertes, et d’être seuls sur les plages…

NDLR : en bon boulet, je me suis retrouvée en rade de batterie en cours de week end, ainsi les dernières photos ont été faites avec un compact…

  9 Responses to “Week end fou à Lifou”

Comments (9)
  1. Fin valab’ :-)

    Merchi pour les tophs, frangine, ca donne envie de retourner au pays et d’aller enfin faire un tour
    a Lifou (surtout quand je regarde a travers la fenetre la tout de suite et qu’il pleut des cordes sur la belle contree de l’Oxfordshire…)

  2. Superbes paysages, tu as bien raison.
    Pour la batterie, je connais ça, je suis parfois un boulet aussi -_-

  3. Purée c’est beau ! Moi je me ferais bien un week-end à Bréhat, mais même maintenant, je ne suis pas sûre de pouvoir me baigner… ;D

  4. Merci Annelise, ça fait plaisir de voir ça ! Lifou avait été ma préférée des 3 Loyauté. J’ai des souvenirs formidables, notamment d’avoir nagé pendant des heures avec les tortues dans la baie de Luengoni (on campait carrément à 2 mètres de plage : incroyable !). Je me souviens de Noël aussi, et de Easo, et de Peng, et de Jokin (magnifique !), et de Jinek (j’avais fait le tour de la baie en masque et tuba, sans palmes ! j’étais épuisée !). Ah Lifou… Je veux y retourner ! Bise.

  5. Merci pour la description de votre viree. On va visiter la NC pendant 15 jours en novembre et le plus dur c’est de decider que voir et que laisser de cote. En lisant ce post on s’est decide a aller a Lifou et on va faire plus ou moins le meme parcours que vous en plus de jours (enfants obliges). Tant qu’a faire autant copier ce qui a l’air bien, non?

  6. Hélène, pour 15 jours à peine je te conseillerai plutôt de passer par l’Ile des Pins, plus rapide à faire et c’est la destination à faire en priorité…Vraiment…

  7. Tahiti dégouline de clichés mais en même temps, je trouve que la NC souffre d’un manque de « pub ». Je viens de quitter Paris pour Koumac et bcp de mon entourage (proches, professionnels, etc…) ignoraient tout de ma future destination…
    J’espère avoir la chance d’y aller, tu m’as donné envie ! Merci pour le partage

    Une Tahitienne en NC ;)

  8. Wow, Koumac ! Tu viens sur Noumea quand même de temps en temps ? Histoire de revoir la civilisation ;-)
    Je trouve pas tant que Tahiti dégouline de clichés, ce qui est pénible c’est que souvent les gens semblent penser se c’est le seul archipel français à voir.
    Mais oui, la NC manque atrocement de pub, c’est clair !

  9. Le côté pénible, c’est à cause des clichés justement..enfin c’est bien l’impression que j’ai…

    J’ai mis les pieds qu’une fois à Nouméa pour l’instant, imagines le contraste Paris to Koumac… !!!

    En attendant, je continue à te lire ! Et que la force soit avec toi pour… ;) la suite quoi…

    Poema

 Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

;-) :zzzzzz: :zut: :youpi: :yip: :yep: :victoire: :tusors: :tchin: :snif: :siffle: :pom: :ouii: :noel: :nananere: :nan: :nage: :miom: :maillon: :luv: :luv2: :jesors: :hypno: :honte: :hein: :happyday: :grrr: :grr: :diablo: :diable: :decu: :copain: :cool: :colere: :bulle: :beer: :-D :-8 :-/ :-( -(