Faisons nous une raison

Tu l’as bien noté, ami lecteur, pourquoi lutter, Je suis une maman.
Alors ne nous voilons pas la face, tu veux ?

Si tu crois que moi ça m’a pas fait un choc de me retrouver absorbée par un blog sur le sommeil de l’enfant de moins de 5 ans, hein ?? Tu crois pas que ça me perturbe moi aussi tous ces nouveaux flux dans mon reader qui parlent de couches lavables, de périnée (véridique ce matin dans mon lecteur de flux) et autres joyeusetés ?
Et ben si, moi aussi, je m’adapte, que veux-tu. Je découvre que là aussi, il y a des guerres qui se livrent, entre ce que certaines appellent les « maternantes », et les autres. Soit disant.

Ridicule, hein ? Toutes ces gonzesses tarées qui veulent s’étriper dans un bain de boue parce qu’elles ne font pas les mêmes choix pour leurs enfants.
Je ne comprends pas vraiment ce besoin de justifier ses choix. Si on est sûr de son choix, pourquoi attaquer systématiquement toutes celles qui font différemment ? Sein, biberon, couches jetables, lavables, petits pots, fait maison, cododo, pas cododo, etc, etc, l’être humain trouve toujours un sujet pour se foutre sur la gueule. Magique. Le prosélytisme existe dans tous les domaines.
Parler de ses choix, aider celles qui ont fait les mêmes, sans critiquer celles qui ont en fait d’autres, c’est quand même simple…

Bref. Je voulais quand même que tu saches qu’il me reste des neurones, et que je m’intéresse au reste du monde. Si, si.

Le mariage pour tous, les attentats à Boston, le patrimoine de nos ministres, que tu crois, bien sûr que je suis tout ça. D’un œil navré, certes. Mais surtout j’ai constaté que quand on devient mère, on ne regarde plus tout ça de la même façon. En effet, quand je vois ce qui s’est passé autour du Mariage pour tous, je suis effrayée (atterrée, écœurée, navrée…). Je pense aux mères qui ont peur que leur enfant se fasse agressé tout ça à cause de ce qu’il est.

Les attentats…on pense de suite aux enfants blessés (et tué dans le cas présent), à la peine des parents, à l’horreur de ce monde, et on espère intérieurement que notre enfant n’aura jamais à affronter ce genre de choses dans sa vie.
Impossible de nier ce changement de vision, cette omniprésence de notre nouvelle condition, c’est comme ça. Et puis c’est tout.

Le pire ? je peux même plus regarder un film d’horreur. Parce que ça me fait horriblement flipper que de tels tarés puissent vraiment exister.

Voilà. Je suis devenue une chochotte.
Pour une raison je j’ignore, je supporte beaucoup moins bien le sang à l’ecran. Je te jure, je me cache les yeux devant Dexter. La te-hon.
Déjà que Grey’s anatomy me mettait souvent la larme à l’œil, je te laisse imaginer maintenant.

Une vraie fiotte je te dis.

 

 

11 Replies to “Faisons nous une raison”

  1. Comment je partage tout ce que tu as écrit. TOUT ma bichette !!
    Appelle moi Chochotte aussi :copain:

  2. Bon, moi j’ai pas d’enfants donc j’ai un peu rien à dire, d’où l’absence de commentaires, je t’avoue que si tu me parles de couches lavables, je vais certainement le survoler de très très haut dans la lecture, mais ça ne m’empêchera pas de continuer à te lire, hein.

  3. Ah, et aussi : je pleure comme un veau devant Grey’s Anatomy ;-)

  4. Ton 3è paragraphe m’explique un peu pourquoi une fraction de la population est vent debout pour imposer sa conception unique de la famille, comme s’il ne pouvait y avoir qu’un seul modèle.

  5. Fran: ça m’étonne pas !!
    Patate: je suis si contente si tu sois toujours là
    Padawan : Mmm vas y dis moi, c’est parce que j’ai utilisé le mot mère au lieu de parent ? Ça m’a frappé juste à l’instant mais je suppose que c’est parce que j’en suis une et du coup je le suis transposée dans la situation mais le mot parent était plus approprié.

  6. Bienvenue dans le monde fou des mamans ! Je n’ai jamais pleuré devant un film, et jamais sursauté devant des scènes bien trash et depuis que je suis môman, je suis une lopette moi aussi… pfff…

  7. Tu m’as convaincu : je ne serai jamais une maman. Ni une mère. C’est vrai quoi, on n’est pas des pédés :-P

  8. Je ne parlais pas de toi, simplement ta phrase « Toutes ces gonzesses tarées qui veulent s’étriper dans un bain de boue parce qu’elles ne font pas les mêmes choix pour leurs enfants » m’a instantanément projeté sur l’esplanade des Invalides où des familles échappées des Triplés de Mme Figaro s’imaginent qu’il n’existe qu’un seul modèle familial sur lequel ils auraient un monopole absolu. C’est plus clair ? ;-)

  9. Oui bien plus clair. Le prosélytisme mon cher, ce mal universel…^^

  10. Le prosélytisme, ce truc que tu es TENU de faire quand tu es catholique pour recruter de nouveaux fidèles, et qui est LE DIABLE quand ça vient des autres.

  11. @ padawan : à troll, troll et demi ;-)

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image