Celui avec des couches dedans

Et oui me revoilà. J’ai longtemps hésité à satisfaire la demande de certains entre vous concernant le récit de la naissance du Mogwaï…

Sache simplement que ça a duré 12h, avec une perte des eaux comme dans les films, et un travail de 8h, que j’ai fait ma maligne pendant 3h en rigolant jusqu’au moment où j’aurai vendu père et mère pour une péridurale, que celle-ci ne faisait plus effet au moment de l’expulsion, que le Mogwaï a decidé de se présenter face vers les étoiles au dernier moment, et que mes hurlements ont traumatisé les femmes qui attendaient à côté ainsi que le zhomme qui avait été sommé de sortir le temps que les spatules et leur copine l’épisiotomie géante fassent leur office.
Bref. La douleur oubliée, le plus beau bébé de l’univers sur mon ventre, et une nouvelle vie à 3. 5 avec les chats.

Un Mogwaï qui comme ses parents ne fait rien comme les autres, et qui a eu un début de nouvelle vie sur les chapeaux de roue avec un premier voyage en avion à 7 jours de vie avec ses deux parents pour une hospitalisation au pays des kangourous, puis après plusieurs semaines de mal bouffe où j’ai pris plus de kilos que pendant la grossesse, de successions de chambres d’hôpital parfois digne d’une ancienne prison, parfois à la hauteur d’un hôtel, d’envies multiples de meurtre sur des agents de la ca**fat, de fous rires salvateurs avec le zhomme sur notre situation, le bonheur de pouvoir s’occuper de notre fille nous mêmes malgré l’hospitalisation (bravo les Australiens pour ça), nous sommes rentrés à Nouméa commencer notre vie de famille.
Avec un bébé qui ne pleure pas en avion, ni au décollage ni à l’atterrissage ni pendant. La classe.

Après de telles aventures, le quotidien avec bébé est une partie de rigolade. Après l’avoir changée et lavée dans une dizaine d’endroits différents, parfois avec les moyens du bord, s’en occuper avec tout l’équipement de la maison : easy. Après l’avoir allaité dans les aéroports, les salles d’attente, les fauteuils pourris de la Neo nat, la salle de réveil de l’hôpital, allaiter dans mon canapé, c’est le paradis.

Bref. Depuis j’ai oublié ce que dormir 6h d’affilée signifiait mais je le vis étrangement bien pour la marmotte que j’étais. L’amour sans doute. Cet amour qui m’a aidé à traverser les longs couloirs de l’hôpital, dignes de shining, la gueule enfarinée, manquant souvent de me vautrer dans les escaliers, plusieurs nuits d’affilée toutes les 2h pour la nourrir. Le zhomme solidaire m’accompagnant, dormant sur une chaise près de nous pendant les tetees, et qui faisait sourire les infirmières.

Bref.

C’est fou ce qu’on s’habitue vite à se faire uriner et vomir dessus, l’air de rien.
À n’avoir l’usage que d’un seul bras, aussi. À manger en 5 minutes. Et à dormir assis avec 5 kilos sur le bras. À inventer des chansons aux paroles improbables.
Tout en gardant le sourire. Parce qu’après tout c’est pas cher payé pour avoir un bébé souriant et en bonne santé.

J’ai même appris à bloguer d’une main.

20120515-175051.jpg

10 Commentaires

  1. Cracotte dit :

    que de mignons petit pieds :) gniiiiiiiii
    (ce blog devient d’une évidente niaiserie, je dis ça, je dis rien, elle en vaut bien la peine la Miniliiz)

  2. Arkadia dit :

    Je crois que l’on devient toutes comme ça :)
    Bien résumé !
    Et tout plein de bon gros bonheur en barre !

  3. Maritxu dit :

    Quel bonheur d’avoir de vos nouvelles !
    Après les tribulations de la tonique (et alcoolisée) vingtenaire, les péripéties parentales de la trentenaire ! Comment s’est passée la reprise de l’alcool ? On encaisse moins bien après presque un an de sevrage, hein ??

  4. Je suis heureuse pour vous, et parce qu’on est tous un peu égocentriques, je me remémore cette nuit il y a 8 mois et demi et mon propre bonheur revient en pleine face. Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les 3, et que tout soit de plus en plus facile. N’oublie pas de féliciter ta fille pour ses magiques petits petons et ses parfaites dodues gambettes :)

  5. anliz dit :

    @cracotte, oui un tantinet !

    @ arkadia merci

    @marixtu : pas vraiment essayé vu que j’allaite ! Mais la seule fois où j’ai essayé s’est très bien passée ;-)

    @nbb : merci :-) je ne manquerai pas de la féliciter

  6. :pom: :pom: :pom: :pom: :pom:
    Et les chats dans tout ça ?

  7. anliz dit :

    Hu hu ls chats le vivent plutôt bien :-)

  8. Marion dit :

    Yes ! Des petons trop trognons, des gambettes bein potelettes ! Bref un bébé parfait quoi ! Moi person, à dix mois passés…j’ai retrouvé ma super vie d’avant avec en plus, une petite mignonne qui me suit partout ! J’ai trouvé ma drogue, c’est certain ! En tous cas, heureuse de te revoir parmi nous ! Peut-être un jour oserais-je dévoiler mon blog tout niais, qui m’évite de l’être dans la vraie vie !!!!!! gniiiiiiii…qu’est-ce que ceta mour inconmensurable peut nous rendre débile nous les mamasssss !!!! Bises à la ptite famille mais surtout à la belle crevette !

  9. Magnifiques petits petons ! Ça a dû être une période sacrément difficile, bravo pour le courage déployé et la façon dont tu en parles.
    Plein de bonheur à 5 vous attend désormais ;-)
    (Pour le chat et l’entonnoir, je recommande personnellement de cloîtrer le chat (extérieur + carcan = pas glop…), de mettre la nourriture légèrement en hauteur (style gamelle de croquette coincée sur un bol retourné), le tout contre un coin rentrant de mur ou de meuble et niormalement il-elle devrait s’y faire.
    Amicalement

  10. Londoncam dit :

    Rien que ses pieds sont super mignons ! Je suis contente de savoir qu’après les péripéties australiennes tout va pour le mieux. Plein de bonheur à vous !

Laisser un commentaire