Connexion interrompue, veuillez réessayer

Je suis parfois sidérée par la façon dont certaines personnes communiquent entre elles. Ou plutôt ne communiquent pas.
Des gens qui lorsqu’ils sont fâchés, ne s’adressent plus la parole alors qu’ils vivent ensemble ?
Vivre sous le même toit et s’ignorer, que ça doit être épuisant…

Je trouve tellement plus simple de discuter, d’essayer de mettre les choses à plats. Mais non, certains ne saisissent jamais la perche tendue, refusent de régler le souci à l’origine du problème, et se contentent du silence. Ou de maugréer à tout va en refusant la discussion. Quitte à rester sur un malentendu toute leur vie, d’ailleurs.

Mais plus particulièrement, les couples. J’ai connu des couples qui étaient capables de s’ignorer des jours durant, pour se réconcilier dans le silence, par résignation, sans résoudre ce qui avait provoqué la bouderie. Jusqu’à l’explosion finale, la rupture inévitable. Ou alors ils restent ensemble, et vivent ainsi, malheureux jusqu’au bout des ongles.

Alors pour ma part, je suis incapable de bouder plus de dix minutes le z’homme. Lui aussi d’ailleurs, chaque fois on finit par éclater de rire tellement ce n’est pas crédible. C’est très difficile d’être prise au sérieux quand on rigole chaque fois qu’on essaie de bouder.
Ensuite, je pars du principe peut être idiot pour certains, que je refuse de quitter fâchée quelqu’un que j’aime, mais aussi que la vie est trop courte pour perdre du temps en bouderies stupides.
Donc, quand on n’est pas contents, on se le dit, on discute, jusqu’à ce que chacun soit satisfait de l’issue de la discussion.

Comme si on n’avait que ça à faire d’attendre après l’autre ou de devoir deviner ce qui ne va pas. En général, je tends la perche une fois, parfois deux, et si je n’ai pas de réponse, je laisse tomber, et je finis par sortir cette personne de ma vie.

Si vous ne dites pas ce qui vous déplait, comment la personne en face pourrait-elle rectifier le tir ?
Mais de la même façon, si vous prenez mal tout ce que les gens vous disent par souci d’honnêteté, alors vous avez peut être un problème avec la vérité et la remise en question.

Parfois, ça ne colle simplement pas, alors il vaut mieux se quitter en bons termes. En admettant que la divergence de points de vues et de façon d’être soit trop grande. C’est aussi ça grandir, avancer chacun sur sa route, en acceptant que tout le monde ne prenne pas la même direction.

Je vois pourtant autour de moi des gens évoluer aussi, des gens qui avaient le plus grand mal à communiquer il y a encore quelques années, et qui apprennent, pas à pas, à parler, à laisser sortir les choses. Tout n’est donc pas perdu.

A mon sens, il n’y a rien de pire que les non-dits dans la vie.

 

(Allez, un peu de beauté dans la semaine, je vous raconterai notre week end à Lifou, avec photos à l’appui, attention aux yeux !)

6 Replies to “Connexion interrompue, veuillez réessayer”

  1. Plus jeune (moins vieux?) j’avais l’habitude de m’enflammer tres vite. Aujourd’hui je me laisse au moins une heure pour retomber en adrenaline, etre sur de ne pas dire des trucs stupides sous le coup de la colere. C’est meme pas du boudage, c’est un mode « pause ». Mais en general c’est regle dans la journee.
    Sur ce, je pars me fritter aux sujet de mes prochaines vacances :)

  2. GaChoue dit :

    Pareil que Gentil salaud.

    Maintenant, je suis tellement zen (Tolérante ?), que j’ai subit plus au moins calmement (Mais toujours en râlant un peu), que mon petit frère me réveille régulièrement, et ce depuis deux ans, alors que je travaille de nuit, à grands cris/insultes/rires gras/etc. devant ses jeux vidéos (LoL etc.). Un jour, cela faisait deux semaines que je dormais très peu à cause de ses réveils successifs. J’avais la coupe tellement pleine… J’ai craqué, je l’ai attaqué frontalement au sujet de sa copine (Sujet très sensible), qui squatte très souvent à la maison, et pour qui il est capable de ne faire aucun bruit (Jalousie, agacement, rancoeur, qu’importe. Je sais que j’ai eu tort, mais… À quel prix ?!).

    Depuis (Quelques mois), il ne m’adresse plus la parole (Mais continue de me réveiller)… C’est une guerre du silence. Mais c’est surtout de la torture mentale, limite du harcèlement moral ! Je le vis de plus en plus mal et ça me mine vraiment le moral…

    Ton article m’a faut chaud au coeur.

    #3615MaVieCestTropNul

  3. @Gentil Salaud : c’est déjà pas mal si ça se règle dans la journée ;-) réconciliation sur l’oreiller, toussa :diable:

    @Gachoué : :decu: et tu veux pas essayer de déclencher une discussion ? Parce que bon, tu vas pas rester comme ça quand même ? Et puis, bon, visiblement les torts étaient partagés…

  4. Gachoue dit :

    Le peu que je lui parle, il répond à peine… C’est un mur ! Et pour lui j’ai tout à fait tort. Et lui pas du tout. D’après quelques-uns, il faudrait que je demande pardon. Perso, vu le personnage, j’ai du mal à le concevoir. D’habitude je m’excuse volontiers, mais là, ça lui donnerait tellement la supériorité. Celle de l’ignorer lorsque je demande pardon, et de continuer à ne pas me parler (C’est bien le genre). Celle de virer intérieurement la victoire de son égoïsme égocentrique.

    Mais je me connais, par depuis, je finirai par le faire.

    En attendant…
    Ce qui me fait le plus mal, c’est de penser que l’année prochaine je ne serais plus là. D’un cote je n’aurais plus à le supporter, de l’autre mes chances de lui reparler un jour seront proches de zéro.

  5. Gachoue dit :

    Le peu que je lui parle, il répond à peine… C’est un mur ! Et pour lui j’ai tout à fait tort. Et lui pas du tout. D’après quelques-uns, il faudrait que je demande pardon. Perso, vu le personnage, j’ai du mal à le concevoir. D’habitude je m’excuse volontiers, mais là, ça lui donnerait tellement la supériorité. Celle de l’ignorer lorsque je demande pardon, et de continuer à ne pas me parler (C’est bien le genre). Celle de virer intérieurement la victoire de son égoïsme égocentrique.

    Mais je me connais, par dépit, je finirai par le faire.

    En attendant…
    Ce qui me fait le plus mal, c’est de penser que l’année prochaine je ne serais plus là. D’un cote je n’aurais plus à le supporter, de l’autre mes chances de lui reparler un jour seront proches de zéro.

  6. Babycakes dit :

    Complètement d’accord avec toi, hier soir avec Funky Blue Bear on se prenait la tête sur nos dates de vacances, il part s’acheter des clopes, je lui ai couru après pour lui dire que je l’aimais, on sait jamais. Je sais c’est con mais on s’endort jamais faché et on prend la voiture jamais faché non plus.

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image