Une tare féminine parmi d’autres…

Les femmes, en plus de naître avec les gènes « je suis chiante, torturée de l’esprit, et ne me dis pas que j’ai grossi même si je te le demande », ont également une chose particulièrement sournoise en commun : le syndrome du « je-veux-faire-les-choses-bien-coûte-que-coûte-même-si-ça-m’emmerde-et-ensuite-surtout-je-me-plains ».

Avoue, ça te parle.

Ça te rappelle des dialogues connus :

– « non mais tu te rends compte, j’ai passé la journée à m’occuper des papiers et en plus fallait que je réponde à machin, etc etc etc »
– « je t’ai pas demandé de le faire et si ça t’ennuie, fallait pas le faire, si c’est pour te plaindre après »
– « mais si je le fais pas, qui le fera ?!!? »
– « roooh je le ferai quand je pourrai »
– « ouais c’est ça, à la saint Glinglin ! »
– « mais non, t’en occupe pas, je te dis, je le ferai »
– « ouais ben si jamais on n’a pas ……(remplis à ta convenance), ça sera de ta faute, t’assumeras ! »

Classique. Rageant. Vrai. Mais une fois de plus, note comme on tourne en rond. Épuisant.

D’un côté, la femme qui aime tout faire, se rendre indispensable, et se convaincre que sans elle la terre s’arrêtera de tourner.

De l’autre, l’homme qui, de toutes façons finit toujours par faire les choses, à la dernière minute, ou au pire assume l’échec s’il est dû à un oubli de sa part. Plus tu le pousses, moins il fait. Principe de l’esprit de contradiction doublé du concept de l’emmerdement maximum. Une fois que t’as compris ça, tu ne pousses plus, tu le laisses faire, et miracle, ça marche. Si, si.

N’oublions pas l’autre exemple de base. L’homme, en général, est un être sous-communicant, il a du mal avec le concept de répondre aux mails ou de rappeler quelqu’un; la femme se sent alors obligée de communiquer à sa place, donner des nouvelles à sa place, et les gens en abusent et finissent par l’utiliser comme intermédiaire. Et en plus, pour faire passer des messages plus ou moins agréables…

C’est d’ailleurs ainsi que tu découvres qu’en fait, s’il ne répond jamais, lui, c’est parce qu’il est malin LUI, il sait éviter les emmerdes.

A toi de prendre exemple sur lui et non l’inverse. Ils ont tant de choses à nous apprendre, ces animaux-là.

On assiste alors au schéma :

-« elle me fait chier ta mère »
– » t’avais qu’à pas lui parler »
-« ouais ben si je le faisais pas, ça ferait 8 mois qu’elle se demanderait si t’es encore en vie »
–  » et alors, c’est pas ton problème « .
– « …. « 

Et là tu réalises qu’il a raison. C’est pas ton problème, alors arrête de t’en occuper. S’il n’aime pas téléphoner, ce n’est pas à toi de te transformer en relais téléphonique. Quand t’étais pas là, ils faisaient avec et grande nouvelle ils ont survécu.

Tu ne fais ça que parce que tu as peur qu’ils te mettent « ça » sur le dos. Et parce que tu veux « faire les choses bien ». Le fameux syndrome dont nous parlions au départ. On veut toujours trop bien faire, c’est maladif, parfois ça mérite l’internement cette obsession typiquement féminine.

Et bien grande nouvelle : que tu sois gentille, ou pas, de toutes façons,  quoi que tu fasses, ça sera de TA faute..  Alors ça ne sert à rien de lutter contre une réalité vieille de plusieurs siècles.  Même la plus sympa des belles-mères le pensera, tout au fond d’elle, même si elle t’aime bien, elle ne pourra s’empêcher de se dire que « naaaan, mon fils chéri ne me ferait jamais ça, c’est forcement l’influence de La pièce rapportée. »

( Je précise que je m’entends extrêmement bien avec ma belle-mère, soit dit en passant, mais  j’ai suffisamment observé les femmes en général, et ma propre mère, pour voir se dégager certaines tendances naturelles chez les mamans dès qu’il s’agit de Fiston)(ahem).

Et ça vaut pour tout. Dès que tu veux trop bien faire, ça finit par te rendre dingue, parce qu’en réalité TOUT LE MONDE S’EN FOUT du mal que tu t’es donné ou pas. Ou alors n’attends aucune reconnaissance.AUCUNE. Car soit personne ne s’en rendra compte ou alors ils trouveront juste que c’est normal.

Ainsi, au fil du temps, j’ai fait un truc dingue, j’ai lâché prise sur toutes ces menues choses. Et je laisse le z’homme se démerder avec tout ce qui le concerne lui et seulement lui, et qui n’a pas d’impact sur moi directement. Ce qui nous concerne tous les deux, on le gère en commun.

Que chacun porte sa croix, et les moutons seront bien gardés.

Et ça marche. Ultra bien.
Je n’ai plus aucune contrariété liée à des petites réflexions déplacées d’untel ou d’untel.
S’il oublie de s’occuper d’aller chez le dentiste, il assumera les conséquences, et souffrira en silence. Etc.  Ca sera SON problème. Et je pourrais juste dire je te l’avais bien dit hin hin hin.

Ainsi, au final, quand chacun s’occupe d’abord de soi avant de vouloir tout gérer pour l’autre, les relations internes au couple sont alors bien plus épanouissantes et détendues. Les relations sexuelles aussi d’ailleurs. Moi je dis ça je dis rien.

Testé et approuvé.

7 Replies to “Une tare féminine parmi d’autres…”

  1. -« Cheri d’amour y’a ta mere sur Skype »
    -« Ouais et alors? »
    -« Bah tu veux pas lui parler? »
    -‘Bah nan, sinon jme connecterais sur un de nos 2 autres PC »
    -« T’es bizarre quand meme… »
    -« Bof, a mon avis elle a pas gagne au loto ou reussi la fusion froide depuis la derniere fois »

    Dans mon immense bonheur, PS ne s’occupe pas de mes problemes. Au pire un petit remind benefique. Je m’occupe pas des siennes, et je lui demande de se plaindre en silence, quand la rage de dents arrive apres 6 mois de procrastinage de dentste.
    Sinon ma mere m’a toujours soutenu, mais c’est parce que j’ai toujours raison, evidemment!

  2. Gachoue dit :

    Tiens c’est marrant le coup de la belle mère. Tous les hommes que je connais sont pendus au tel avec leur mère. Alors que je peux me passer d’appeler la mienne pendant un trimestre sans qu’elle me harcèle. Et Dieu sait que je l’AIME pour ça.

  3. Les belles-mères sont des étoiles. Et c’est la raison pour laquelle il faut les regarder de très loin.

  4. T’en as déjà vu, des hommes souffrir en silence ? :bulle:

  5. J’applique le même principe aussi! Mais pas pour tout : exemple ok, ça fait 4 mois qu’il doit aller chez le coiffeur et 4 mois ne sont pas suffisants pour réussir à passer un coup de fil de 30 secondes… ça je m’en fout c’est SON problème. Mais la déclaration d’impôts JE gère car sinon ça ne sera pas fait dans les temps (vécu) donc pénalités financières que nous supporterons tous les deux ou ça sera mal fait (on payera + d’impôts que ce qu’on aurait pu payer – vécu aussi) donc pénalités financières que nous supporterons aussi tous les deux = je refuse d’assumer ses conneries!
    Chacun sa croix effectivement tant que ça n’a pas de conséquences pour l’autre…

  6. Je te hais !!!! Il a suffit de 7 billets et je replonge ! Moi qui avait réussi à décrocher de ma névrose webo-dépressive … que je suis faible … 10 minutes chez toi et je te conseille déjà à tous …
    Bref contente de te relire quand même, ça fait du bien de voir que tu te lâches un peu plus et que ton humour n’a pas changé : j’adore
    Allez on faibli pas et on en envoie encore hein !?, enfin après le ménage, les mamours, et la litière ….

  7. Gentil Salaud : ben tiens, tous les fils ont toujours raison, faut croire ;-)

    Gachoué : ben non, moi mon mec et tous ceux que je connais sont allergiques au téléphone, ils marmonnent un truc et raccrochent très vite. ;-)

    Madame Patate : mmmm, wé ils souffrent en silence au début, ne se soignent pas, et après c’est l’enfer.

    Eve petite souris : vi, c’est ce que je dis, quand ça le concerne lui et lui seul, je m’en mêle pas ! :-D

    Opsno : ahahahaha, RE-bienvenue alors. Oui, oui je vais essayer de garder un rythme correct ! Mais j’ai beaucoup de boulot ces temps-ci donc un peu claquée… :honte:

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image